Nos voitures neuves font escale à Saint-Nazaire

Nos voitures neuves font escale à Saint-Nazaire

Ouest France - Pays de la Loire - 20 Mars 2015

  • Les dockers débarquent une à une des dizaines de voitures neuves. Cinq navires viennent chaque semaine en escale à Saint-Nazaire.

Thierry HAMEAU.

Avant d'arriver dans nos concessions auto, les Picasso, Sandéro ou autres Cactus passent par le terminal roulier du port. Un ballet annuel de 70 000 véhicules qu'orchestre un spécialiste, Manocéan.

Reportage

7 h du matin jeudi sur le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire. La silhouette du Ville de Bordeaux se positionne devant le poste de déchargement n° 4 de Montoir-de-Bretagne. À bord de ce navire de 150 m, 425 Renault Dacia neuves, deux tronçons d'Airbus et des remorques de pièces pour l'A380 qu'il va falloir débarquer avant que le navire ne reparte, à 20 h. C'est court.

Ce job, c'est celui de l'entreprise Manocéan, spécialisée dans le déchargement de tout ce qui roule et qu'on appelle le trafic roulier. « Nous déchargeons ici plus de 70 000 voitures chaque année, » explique Jean-Christophe Herry, le patron.

Déchargement non-stop

Avant de les envoyer chez ses concessionnaires du grand Ouest, Peugeot-Citroën fait passer par le port nazairien quelque 55 000 Partner, Berlingo ou C4 Picasso fabriquées dans son usine de Vigo, au nord de l'Espagne; mais aussi les Citroën Cactus construites à Madrid. Renault Dacia envoie aussi 15 000 voitures : les Sandero, Lodgy ou Dokker produites à Tanger (Maroc) et des Clio fabriquées en Turquie (Bursa).

Quelques minutes après l'accostage, les dockers sont à l'oeuvre. Une quinzaine de conducteurs soigneux qui viennent en fourgon à bord du navire et repartent chacun au volant d'une voiture neuve, en boucle non-stop jusqu'au déchargement complet. « Les véhicules ont parfois juste assez de carburant pour aller à l'aire de stockage et tombent en panne, raconte Jean-François Caciotti, le responsable d'exploitation. On prévoit donc de l'essence, des kits anticrevaison et de quoi recharger les batteries. »

Ces véhicules flambant neufs sont ensuite garés sur de vastes parkings visibles depuis le pont de Saint-Nazaire. La moindre rayure est immédiatement signalée et même photographiée.

Manocéan fait débarquer tout ce qui roule sur le port. Des voitures livrées par l'armateur Suardiaz mais souvent aussi, comme c'était le cas hier, des pièces Airbus qui rejoignent ou quittent l'usine de Saint-Nazaire sur des remorques : des morceaux de fuselages, des soubassements d'avions, des pièces plus techniques... L'avionneur est même un client fidèle. « Pour déplacer les énormes tronçons de l'A380, il n'y a pas mieux que le bateau », confirme Didier Guillard, le coordinateur logistique Airbus.

Pour ce trafic dit « roro » qui représente 25 % de l'activité du port, cinq navires viennent chaque semaine en escale à Montoir. La plupart font une grande boucle de 15 jours qui les mène de la Loire jusqu'à Naples avant de revenir.

« Ce soir par exemple, le Ville de Bordeaux part pour Pauillac (Gironde) pour décharger l'empennage arrière d'A380 qui est à bord, détaille Didier Guillard. Ensuite, le bateau file à Tanger (Maroc) pour charger des Dacia à livrer à Tunis. Après cette étape, il repart pour Naples (Italie) où il embarque des tronçons d'A380. Direction Cadix (Espagne) pour d'autres pièces d'AirbusTanger encore où d'autres Dacia attendent. Et qu'il faudra débarquer à Saint-Nazaire comme aujourd'hui, en même temps que les pièces Airbus. » La boucle est bouclée !

Sur le port de Saint-Nazaire, Manocéan intervient toute l'année au gré des marées, de la météo et des demandes des clients. Près de 200 emplois induits dépendent cette activité. En décembre, une bonne nouvelle est venue conforter l'avenir de ce trafic roulier sur le Grand port. « PSA a choisi Vigo (Espagne) plutôt que la Roumanie pour fabriquer son nouveau Partner. Ça fige cette liaison maritime pour au moins quinze ans dans le paysage nazairien », assure Jean-Christophe Herry.

Ouest France - Pays de la Loire - 20 Mars 2015

 

 

Newsletter

CONTACTS

SOMALOIR – MANOCEAN
Terminal Roulier - BP 16
44550 Montoir de Bretagne
Tel. : 33 (0)2 40 90 05 75
Fax : 33 (0)2 40 90 34 38

envoyer un e-mailnous envoyer un e-mail >

Carte de situation de la Société Somaloir